Un remède extra-ordinaire, pas cher, efficace

Et qui, plus est, il est toujours à disposition, car, où que vous alliez, vous l’emportez toujours avec vous! Car ce remède c’est, oui, l’amaroli, votre propre urine!

Bon, d’accord, tout le monde n’est pas {encore} prêt à utiliser ce remède naturel, efficace et gratuit. Et pourquoi donc? Parce que beaucoup de gens souffrent encore de conditionnements culturels, éducatifs, etc., du genre: « L’urine c’est sale », « L’urine est un déchet » (alors que Tal Schaller dit que c’est du sang filtré) ou bien « Si le corps l’élimine, c’est parce qu’il n’en veut plus; pourquoi lui en re-donner? ».

Par la ré-introduction des mêmes substances dans le corps sous une forme diluée et dynamisée l’information de ces substances est re-donnée au corps (c’est le principe de l’isothérapie), qui est alors mieux à même, si réellement elles lui sont préjudiciables, de réagir contre elles et de les éliminer.

Les faux concepts et les fausses conceptions qui en dérivent, l’être humain doit aussi les éliminer pour pouvoir vivre libre et ne pas refuser ou repousser ce qui est objectivement bon pour lui et pour son corps, lequel demeure son meilleur instument, son meilleur serviteur dans la matière.

Si l’urine était le poison que certains décrivent la Nature aurait-elle fait en sorte que chaque embryon baigne aussi lontemps (des mois) dans sa propre urine associée au liquide amiotique dans le « sein » de sa propre mère?

Chacun doit faire l’effort du déconditionnement qui doit lui apporter la liberté, la liberté de se réconcilier avec son propre corps et de mettre à profit ce qui est réellement bon pour lui.

Très certainement, pour de très nombreux êtres humains, Amaroli en fait aussi partie…

A son sujet, sur son site Internet, le Dr Tal Schaller, auteur d’un livre sur la question, écrit:

« L’urine, en applications sur la peau, en boisson, en injections sous-cutanées ou en remède homéopathique (isopathie) est l’une des méthodes thérapeutiques les plus anciennes du monde pour guérir les maladies et développer l’immunité et la santé individuelle.

Amaroli (le nom indien de la thérapie par l’urine) est connue des médecines ancestrales de la Chine, du Tibet, de l’Inde, de l’Amérique du Nord et du Sud, de l’Europe (tradition celte), de la Polynésie, de la Sibérie, des pays du bassin amazonien, etc.

Des centaines d’études scientifiques ont été consacrées à cette thérapie jusqu’à ce que le développement rapide de l’industrie pharmaceutique après la seconde guerre mondiale ne vienne bloquer toutes les recherches sur une thérapie qui a le grand défaut, pour les marchands, d’être complètement gratuite! Il n’existe, dans toute la littérature médicale mondiale, aucune étude montrant que cette thérapie par l’urine pourrait présenter le moindre danger, contrairement aux médicaments chimiques dont les effets secondaires sont nombreux et souvent dangereux. Les Occidentaux modernes sont étonnants: ils font confiance en des médicaments chimiques très toxiques et ont peur d’un médicament naturel sans danger et connu depuis des millénaires!

Il y a de nombreuses manières d’utiliser l’urine: sur la peau, sur les cheveux, gouttes dans les yeux ou les oreilles, lavements intestinaux, douches vaginales, compresses humides, gargarismes ou boisson médicinale. On utilise de l’urine fraîche et, sauf dans quelques rares cas particuliers, on prend toujours son propre «élixir de vie». Si vous buvez votre urine, commencez par de petites quantités (par exemple un demi-verre par jour) puis augmentez progressivement la dose. Amaroli, comme toutes les médecines énergétiques et naturelles, a un grand pouvoir de nettoyage et l’on veut éviter de déclencher des crises de détoxication trop intenses. Si on prend des médicaments chimiques, commencer par de petites doses (un demi à un verre) puis diminuer les médicaments chimiques au fur et à mesure qu’on augmente la quantité d’amaroli. » (…)
« Avec Amaroli, vous devenez votre propre médecin: L’odeur et le goût de votre urine vous permettent d’établir un diagnostic précis de votre état de santé et vous disposez aussitôt du remède parfait pour vous détoxiquer et vous régénérer. Amaroli est une alchimie qui transforme le plomb en or et procure à ceux qui la connaissent tous les médicaments qu’ils achetaient en pharmacie, à cette différence près que toutes les substances contenues dans l’urine sont vivantes et parfaitement dosées par le corps lui-même. Sur le plan thérapeutique, elles sont donc bien supérieures à tous les produits chimiques fabriqués par l’homme. La question fondamentale que nous devons nous poser est: «Vaut-il mieux faire confiance à la sagesse de notre propre corps, créé il y a des millions d’années par Mère Nature, avec une intelligence qui dépasse les limites de notre imagination, ou faut-il obéir aveuglément à la science moderne, qui n’a qu’un siècle d’existence et qui est conduite par des apprentis sorciers encore très peu conscients? Pour se guérir, vaut-il mieux absorber les médicaments chimiques préparés par les multinationales ou les substances vivantes fabriquées par les corps lui-même?» Il n’existe aucune maladie qui n’ait pas été guérie au moins une fois par un mode de vie holistique incluant la prise d’Amaroli. Tout peut être guéri lorsque vous cessez de polluer votre corps et votre psychisme pour créer une vie nouvelle, positive et naturelle. »

Bon! Vous êtes décidé(e) à passer à l’action? Que faut-il savoir d’autre?

Les personnes qui prennent des médicaments chimiques risquent de se ré-empoisonner à petit feu une deuxième fois si elles prennent de hautes doses de leur urine remplie des néfastes molécules que leur corps cherche à éliminer. En ce cas, la plus grande prudence s’impose. Si possible, d’abord arrêter la prise de médicaments chimiques avant d’envisager de se soigner à l’amaroli.

Pour les autres pas de raison d’attendre, elles peuvent commencer à expérimenter… Par exemple, profiter de la douche matinale pour prendre leur premier cocktail vitaminique et enzymatique de la journée… En sachant que l’urine matinale est plus concentrée que celle de l’après-midi. Il peut donc être avisé, dans la période d’accoutumance, de commencer par celle de l’après-midi.

Il est aussi conseillé de laisser couler un peu avant de récupérer pour la boire l’urine qui sort en milieu de miction. En outre, il est important de la boire immédiatement; l’urine doit donc être « fraîche » (ou plutôt « chaude »); sinon l’urée se transforme en ammoniaque et l’urine devient donc toxique.

Si vous observez que l’urine du soir laissée reposer toute la nuit dans un récipient transparent contient un dépôt, c’est probablement que vous êtes parasité(e); en ce cas prendre une ou deux cuillerées de brou de noix alimentaire « extra-strong » (le même que celui qui est utilisé pour le déparasitage ou le grand nettoyage du foie) le soir avant d’aller dormir et vous pourrez vraisemblablement expérimenter que votre urine du matin aura un goût de limonade ou de jus de fruit (signe d’élimination des parasites)…

L’urine des végétariens et encore plus celle des végétaliens est habituellement très douce; ce n’est, par contre, généralement pas le cas pour celle des carnivores; donc une raison de plus pour diminuer la dose de viande ingérée ainsi que la dose de fromage et autres produits laitiers avant d’être à même de pleinement pouvoir se satisfaire d’une nourrture intégralement végétale.



Le mystère éclairci

 

Liens à visiter:

Le site du Dr Tal Schaller:

http://www.santeglobale.info/tal/Amaroli.html

Voir son livre, dans la collection « Testez »: « Testez l’Urinothérapie ».

 


 

Les « psys » se penchent sur l’utilisation de l’amaroli:

http://www.psychologies.com/Bien-etre/Sante/Se-soigner-autrement/Articles-et-Dossiers/Urinotherapie-une-panacee-difficile-a-avaler.

 

L’amaroli n’a pas que de chaleureux partisans; par exemple, le ministère de la santé du Cameroun condamne l’urinothérapie:

http://www.afrik.com/article5818.html.

 

Voir aussi: Revue « Principes de Santé » n°38 d’Octobre 2011 – Article de Jade Allègre (page 18).