Comment savoir si l’on manque de vitamines, de minéraux, d’acides aminés,, d’oligo-éléments, etc.

Comment savoir si l’on manque de vitamines,
de minéraux, d’acides aminés,
d’oligo-éléments, etc.?


De nombreux êtres humains sont, dans leurs corps physiques, carencés en vitamines, acides aminés, minéraux, oligo-éléments. Afin de combler les carences, il est important de pouvoir les repérer le plus tôt possible.

Heureusement, il existe des signes d’alerte. Il faut juste apprendre à le voir et à bien les interpréter. En effet, ces signes d’alerte peuvent certes indiquer différentes carences en vitamines et autres micro-nutriments mais ils peuvent aussi accompagner toutes sortes d’autres problèmes (par exemple, liée aux carences, l’acidose) ou maladies.
Si vous êtes en bonne santé et que vous vous sentez concerné(e) dans l’un ou l’autre – et à plus forte raison s’il y en a plusieurs – de ces signes d’alerte incitant à la vigilance, alors l’usage d’un complément alimentaire approprié quotidiennement pris vous sera très certainement profitable.
Si vous êtes concerné(e) par cinq de ces signes d’alerte ou davantage, un bilan biologique peut être conseillé afin d’évaluer l’état de votre corps vis-à-vis de la présence des micro-nutriments en quantité suffisante ou non.
Voici donc les principaux signes d’alerte (liste non exclusive) à bien considérer:

– Un manque d’énergie vitale évident, de la fatigue chronique et aussi le fait de facilement se fatiguer vi-à-vis de l’effort ou de circonstances particulières (coucher tardif, etc.);
– Souvent lié au manque d’énergie, avoir facilement froid, donc la frilosité, une mauvaise adaptation au froid et, de façon générale, aux changements de température;

– Une forte intolérance au stress se manifestant par l’intolérance aux bruits ainsi qu’aux changements (être perturbé par le bouleversement des habitudes), la présence de fourmillements (mauvaise circulation) dans les membres, la survenue de crampes, des maux de têtes fréquents, des douleurs osseuses ou musculaires, de l’anxiété chronique, des palpitations cardiaques, de l’aérophagie, des douleurs abdominales, des troubles du transit, des perturbations du cycle menstruel, etc.);
– Des Douleurs articulaires ou musculaires;

– Une baisse perceptible de la capacité de travail, de la concentration, de la mémorisation; tendance à la procrastination;
– Une vue qui baisse (pour éviter la dégénérescence maculaire, les yeux ont besoin de lutéine, zéaxanthyne, mézéaxanthyne).
– De l’irritabilité, de l’agressivité, ou, au contraire, de la déprime, pouvant aboutir à la dépression:
– Une attirance excessive pour le sucre, l’alcool, le café, le thé (sauf le thé vert);
– Des maladresses dans la gestuelle, démarche saccasée, manquant de souplesse et d’élasticité;
– Une tendance à occasionner ou à subir des accidents;
– Une sexualité perturbée (bien sûr, il peut y avoir toutes sortes d’autres causes!);
– Présence de syndrome pré-menstruel (ne concerne que les femmes!);
– Fausse couche (ne concerne que les femmes!);
– Des infections récidivantes;

– Divers troubles de la digestion, constipation, diarrhées, ballonnements, flatulences, syndrome du côlon irritable;
– Peau sèche ou terne (manque de vitamine A);
– Cicatrisation d’une lenteur anormale;
– Cheveux à faible pousse, cheveux cassants, perte de cheveux (en dehors, bien sûr, de celles ayant d’autres causes);
– Ongles cassants ou dédoublés, taches blanches sur les ongles (bien examiner les lunules, souvent très révélatrices);
– Saignement des gencives au brossage des dents ou même spontané, inflammation des gencives (pouvant déboucher sur la parodontose);

– « Bleus » (ecchymoses) apparaissant même avec seulement de petits chocs (à noter – ou à rappeler – que l’Elixir du Suédois, en usage externe – ce qui n’empêche pas d’en prendre aussi en interne, ce qui est excellent pour la digestion et plein d’autres choses -, tout de suite appliqué sur l’endroit de la contusion, est souverain pour empêcher les bleus d’apparaître.


Que faire?
Tout, d’abord, bien s’informer. Par exemple, le livre « Une diététique pour Gai-Rire » du Docteur Alain Scohy fournit, de façon très complète, toutes les informations de base à ce sujet.
Si l’on ne peut affirmer tout de go qu’une complémentation en micro-nutriments puisse toujours suffire à guérir des maladies, il est bien évident que cela permet d’en prévenir beaucoup. Il est bien connu qu’une avitaminose suffit à provoque des maladies comme le scorbut ou le béri-béri et que le simple fait d’apporter à l’organisme les nutriments qui lui manquent cruellement suffit à guérir de telles maladies.
Le manque de vitamine C constitue, à soi tout seul, une importante cause de carence (le Dr Sohy, par exemple, à l’instar de Linus Pauling – lequel conseille aussi, chaque jour, la vitamine E (de 400 à 1600 IU), la vitamine B, la vitamine A (25.000 IU) – insiste, en particulier, beaucoup sur l’importance de la vitamine C). En cas d’acidose préférer la vitamine C tamponnée (= alcalinisée).
Il est possible, selon les cas et les besoins, de prendre un complément alimentaire global couvrant tout (ce qui présente le grand avantage d’être sûr de ne rien oublier (!) et de permettre aussi aux micro-nutriments d’agir en synergie), genre Viptamin (53 nutriments: vitamines, sels minéraux, acides aminés, oligo-élements), ou – si c’est seulement cela qui manque – un complexe d’acides aminés (notamment excellent pour les cheveux) ou des sels alcalins, si possible sous la forme citrates (la plus assimilable).
En ce qui concerne les oligo-éléments (éléments-trace) les Catalyons (principalement des métaux ionisés par électrolyse) offrent une forme bio-assimilable sans danger de surcharge (ce ne sont pas des métaux lourds!).
Pour l’intestin, il faut aussi penser aux enzymes avec le Régulat, pour lequel un petit livre « Non Merci! » explique bien toutes les applications possibles.
 
Lire aussi: Est-il nécessaire de compléter sa nourriture par un cocktail de compléments alimentaires?

Cet article vous a intéressé? Afin d’être tenu au courant des prochaines parutions, si ce n’est déjà fait, inscrivez-vous à la Newsletter du site lasantenaturelle.net (en haut de la page, à droite).