Inititiation au Zapping

Introduction au Zapping
 
Le Zapping est une technique déjà initié dans les années trente par le fécond inventeur Royal Rife, mais, comme souvent, lorsqu’une découverte menace de puissants intérêts financiers, elle fut alors étouffée. Pour connaître les détails de l’histoire il est possible de chercher sur Internet en tapant « Royal Rife » dans les moteurs de recherches… Une histoire très édifiante.
Le principe a été repris par la chercheuse américaine Docteur en biologie Hulda Clark avec l’invention de son « Zapper » (en français: « Zappeur »), mis au point avec l’aide de son fils Geoffrey. N’ayant pas eu au même degré les entraves rencontrées par Rife elle a pu développer la technique et trouver des applications toujours plus intéressantes. Elle raconte elle-même toute cette aventure dans ses livres.
L’appareil présenté dans la vidéo ci-dessous a été mis au point par la DCRA (Dr Clark Research Association), l’association qui s’est constituée autour des découvertes de Hulda Clark, et est le dernier modèle disponible en Europe (fabrication allemande). Il peut aussi accueillir des cartes mémoires contenant des fréquences préalablement générées à partir d’un générateur de fréquences.
De toutes façons, selon Hulda Clark la fréquence de base est déjà efficace (généralement, 32 kHz, mais cela pourrait être une autre). Par conséquent, même si l’efficacité peut être plus grande avec des fréquences ciblées (et il semble que cela soit le cas), il est déjà satisfaisant de penser que le programme se trouvant en mémoire morte de l’appareil donne, de toutes façons, déjà des résultats.
Officiellement, il n’est pas reconnu pour les usages pour lesquels Hulda Clark a inventé son premier Zapper, mais, selon sa notice, il n’est pas reconnu pour un usage médical, juste pour faire de la stimulation transcutanée (à travers la peau) électrique des nerfs, ce qui est certainement une utilisation digne d’intérêt, sans que personne ne puisse affirmer que cet intérêt déjà officiellement reconnu s’arrête là.
Comme montré dans la vidéo, l’utilisation d’un tel appareil est vraiment très simple. Il convient de bien humecter les bracelets pour que le courant passe bien; s’ils ne sont pas assez humidifiés et que, de ce fait, le courant ne passe pas, l’appareil affiche « no contact » et s’éterint tout seul au bout de deux minutes. Ainsi l’on peut être certain que le zapping est toujours efficace.
Quant aux résultats, à chacun de faire ses expériences, en sachant que, selon Hulda Clark mais aussi selon les nombreux utilisateurs, des effets secondaires négatifs n’ont jamais été constatés, même chez des enfants. L’utilisation est toutefois déconseillée aux porteurs de peace-maker et aux personnes qui ont des pièces métalliques (broches) dans le corps.
Pour les autres, il convient juste de faire attention à, par précaution, ne pas se placer d’électrodes sur le visage et, étant donné qu’une légère irritation peut se manifester au passage du courant électrique (pour le programme de base le voltage est de seulement 9 volts), ne pas toujours placer les électrodes, bracelets ou étoffes de contact au même endroit.
Donc, lorsque l’on en a un à sa disposition, ne pas hésiter à faire des expériences en toutes sortes de circonstances et en tirer ses propres conclusions, par soi-même et pour soi-même.