Serment prêté par les médecins au Canada

Nouveau Serment des médecins canadiens
1982
 
«Au moment où je vais exercer le métier pour lequel j’ai eu le privilège d’être formé,

JE JURE de garder intacte la science qui m’a été transmise, et de la perfectionner autant que me le permettront mon temps et mes forces.

JE JURE de toujours avoir le courage de douter de moi-même et de ne jamais prendre, pour mes patients, le risque d’une erreur qui pourrait mettre leur santé en péril; je ferai en sorte d’obtenir, par tous les moyens possibles, la confirmation d’un diagnostic dont je ne serais pas absolument sûr.

JE JURE de ne jamais divulguer, hors le cas où la loi m’en fera un devoir, les secrets dont j’aurais pu avoir connaissance dans l’exercice de ma profession.

JE JURE de toujours me souvenir qu’un patient n’est pas seulement un cas pathologique, mais aussi un être humain qui souffre. À celui qui entrera chez moi pour chercher simplement un réconfort, ce réconfort ne sera jamais refusé.

Je n’oublierai pas que la prévention est la meilleure des médecines; et si je n’y participe pas moi-même, JE JURE de ne jamais considérer l’action préventive avec négligence ou hostilité.

Je prends acte de ce que la Médecine devient de plus en plus sociale à la fois parce qu’elle a pour destinataire la collectivité humaine tout entière et parce quelle peut désormais être exercée sous des formes non individuelles. Si je ne pratique pas moi-même ces formes sociales et collectives de l’exercice de mon Art, JE JURE de ne pas entrer en lutte contre ceux qui les auront choisies. Qu’à la fin de ma vie je puisse me dire que je n’ai jamais enfreint ce serment.»
 
 
Serment professionnel des médecins canadiens
Depuis le 15 Décembre 1999
(Vibratoirement, nettement moins puissant que le précédent.)

J’affirme solennellement que:

Je remplirai mes devoirs de médecin envers tous les patients avec conscience, loyauté et intégrité;

Je donnerai au patient les informations pertinentes et je respecterai ses droits et son autonomie;

Je respecterai le secret professionnel et ne révélerai à personne ce qui est venu à ma connaissance dans l’exercice de la profession à moins que le patient ou la loi ne m’y autorise;

J’exercerai la médecine selon les règles de la science et de l’art et je maintiendrai ma compétence;

Je conformerai ma conduite professionnelle aux principes du Code de déontologie;

Je serai loyal à ma profession et je porterai respect à mes collègues;

Je me comporterai toujours selon l’honneur et la dignité de la profession.
 
Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Serment_d%27Hippocrate

.