Repérage des Emotions et des Peurs et Réinitialisation Emotionnelle

 
Repérage des Emotions et des Peurs
Et Réinitialisation Emotionnelle

R E P E R E
 
Il est important de prendre ses repères, n’est-ce pas? La Démarche REPERE est là pour y aider. De quoi s’agit-il? REPERE est ici un acronyme signifiant « Repérage des Emotions et des Peurs Et Réinitialisation Emotionnelle ». Les peurs sont les émotions négatives les plus courantes et comptent parmi les plus perturbantes. Il convient donc, d’abord, de les repérer, puis – comme l’on dit – de « remettre les compteurs à zéro », c’est-à-dire d’effacer les mémoires parasitantes encore présentes dans le corps (et pas seulement dans le psychisme).

La somatisation – Comment cela se passe-t-il?
Il convient de comprendre comment s’effectue la somatisation. La somatisation survient lorsque l’émotion passe du psychisme (domaine de l’me – « psyché » en grec) dans le corps. Pourquoi somatisons-nous? Nous somatisons – c’est aussi simple que cela! – lorsque nous refusons de vivre ce qui nous arrive…
Le refus procède de l’intellect – du mental -, qui bloque les expériences vécues au niveau psychique. C’est une ruse de l’égo pour arriver à se protéger d’expériences vécues désagréables. Le psychisme pour s’en débarrasser n’a qu’une solution: les enfouir! Et c’est ainsi que l’impact vibratoire de l’émotion arrive à se loger dans le corps et que l’émotion ainsi figée devient inconsciente avant même d’avoir été vécue!
Lorsque, faute d’avoir été vécues jusqu’au bout, de telles émotions négatives restent incrustées dans le corps, elles peuvent se manifester de deux manières différentes selon que la peur est repérée ou non.
1) Si l’émotion négative ou la peur est clairement repérée (exemples: la peur des souris ou des araignées ou des serpents, ou toutes les « phobies » en tous genres qui sont reconnues comme telles, même si la cause première – la première peur – n’en est pas encore identifiée).
Elle continue, du fait du phénomène de la résonance, à se manifester à chaque fois qu’une circonstance extérieure entre en résonance avec une émotion négative intérieure, présente mais non repérée, c’est-à-dire identifiée ou reconnue.
2) Si l’émotion  négative ou la peur n’est pas clairement repérée:
Elle est tellement enfouie qu’elle ne se manifeste pas spécialement lors de circonstances extérieures clairement repérables, mais se manifeste par divers symptômes dans le corps.

Dans les deux cas la souffrance psychique non acceptée se trouve, de ce fait, refoulée et, par le refoulement, se transforme inévitablement en douleurs ou sensations physiques désagréables. Les peurs et autres émotions perturbantes se manifestent alors, lors de telles crises, sous forme de sensations physiques telles que « jambes coupées », oppressions dans la poitrine, « brûlures » au plexus solaire, étouffements, toux, etc.
 
A suivre…