Au sujet de la réduction du risque relatif

Au sujet de la « réduction du risque relatif »
C’est une ruse!

Il s’agit ici d’un petit calcul statistique à méditer avant de se lancer dans un traitement chimique à effets secondaires négatifs. Ce qui est ici mis en avant c’est le fait que, en ce qui concerne de nombreux traitements, il est patent que la plupart des gens qui le prennent n’en tirent aucun profit.
Les vaccins antigrippaux sont un bon exemple. Seulement un faible pourcentage de la population « attrape » la grippe, donc sur 100% qui reçoivent le vaccin contre la grippe, la plupart d’entre eux n’auraient, de toutes façons, pas eu la grippe.
En supposant que le vaccin serait efficace – ce qui reste entièrement à prouver, vu que c’est précisément le contraire qui a récemment été prouvé – si un vaccin contre la grippe prévient 50% des grippes, la réduction du risque relatif est de 50%. Toutefois, cela pourrait simplement signifier que, au lieu de 3% des patients traités, seulement 1,5% attrapent la grippe.
Cela signifie également que 98,5% de toute la population se vaccine contre la grippe en vain – 97% parce qu’ils ne vont, de toute façons, pas attraper la grippe, et 1,5% en raison du fait que la prise de vaccin ne fonctionne pas sur eux.
Cela est inhérent à de plus ou moins nombreux traitements, même en ce qui concerne les traitements naturels. La différence est, toutefois, que les traitements naturels ont généralement des effets secondaires positifs – ce qui signifie que même si le traitement ne fonctionne pas en ce qui concerne son objectif premier, au moins il a donné d’autres avantages.
Les vaccins et les médicaments, d’autre part, ont généralement des effets secondaires négatifs. Si seulement 1,5% de patients sont susceptibles de tirer profit d’un traitement, les effets secondaires négatifs qui affectent souvent un pourcentage beaucoup plus important de patients peuvent très facilement l’emporter sur les avantages du dit traitement.
A méditer…
 
En savoir plus (anglais): http://naturalhealthdossier.com/2012/07/scientific-sleight-of-hand-two-ways-big-pharma-lies-to-you