Comment la graisse s’élimine-t-elle? – Du nouveau…

.
Comment la graisse s’élimine-t-elle?

Mincir par le nez et la bouche
Bien respirer est important pour bien éliminer la graisse en excès. En effet, la perte de poids est la conséquence de la libération des atomes de carbone, d’hydrogène et d’oxygène contenus dans les cellules graisseuses. Résultat: sur 10 kilogrammes de graisse éliminés lors d’un régime alimentaire, 8,4 kg (soit 84%) se volatilisent en dioxyde de carbone (CO2) et sont donc évacués par les poumons. Le reste, soit seulement 1,6 kg (soit 16%), est transformé en eau, puis éliminé par l’urine, la sueur, les larmes et autres liquides corporels.
Pour perdre 10 kg de graisse, il faut, au préalable, avoir respiré 28 ou 29 kg d’oxygène. L’activité physique aide certes à vider le gras du muscle, mais le plus important, lors de celle-ci, c’est la respiration! Et, en particulier, l’expiration!
Tous les êtres humains ne sont pas égaux devant l’élimination des calories excédentaires, car il existe ici un déterminisme génétique; certains brûlent beaucoup de graisse, et d’autres pas. Pour tenter de compenser les apparentes « inégalités » de constitution, il n’existe pas d’autre solution que de veiller à sa balance énergétique. Pour mincir, celle-ci doit impérativement être négative. Il est donc nécessaire d’agir à la fois sur les apports (ce que l’on mange), de sorte à les limiter, et les dépenses énergétiques, de sorte à les accroître. Mais moins il y a d’apports, moins il y a à éliminer!
Lorsque nous perdons du poids, la graisse s’évacue du corps par… les poumons! La loi fondamentale régissant ce processus est celle de la conservation de la masse (« Rien ne se perd, rien ne se gagne, tout se transforme »). La graisse, elle aussi, doit respecter l’équation E=MC² d’un certain … Albert Einstein!
La graisse est donc exhalée par les poumons sous forme de dioxyde de carbone (CO2) et de vapeur d’eau (H2O). Les lois de la chimie disent alors que pour perdre 10 kg de graisse, il faut apporter 28 kg d’oxygène (le gaz oxygène a, lui aussi, un poids). Selon des chercheurs australiens, la réaction entre les deux produit 28 kg de CO2 et 11 kg d’eau, ce qui finalement signifie que les 10 kg de graisse ont été transformés en 8,4 kg de CO2 et 1,6 kg d’eau.
Si l’on a une « activité sédentaire » – c’est-à-dire, en réalité, très peu d' »activité »! -, respirer ne fait perdre, lors de l’activité métabolique, que 203 grammes par jour. L’activité sportive, elle, augmente réellement les besoins en oxygène: les poumons exhalent plus de graisse, 48 grammes par heure de jogging. C’est certes plus que pour une heure à rester assis, mais ce n’est quand même pas beaucoup en considération de ce qui « rentre » lors d’un « bon » repas.
Finalement, il n’y a pas de « miracle »: pour, à partir d’un certain ge (ralentissement du métabolisme), éviter de grossir, lorsque l’on est bien-portant, il faut surveiller son alimentation et honorer la Loi du Mouvement nécessaire, c’est-à-dire faire de l’exercice physique ou bien, tout simplement, marcher ou courir… Certes, on le savait déjà, mais, maintenant, on le sait … scientifiquement!