Mieux respirer pour une meilleure circulation sanguine

 
Une solution naturelle et simple
pour améliorer la micro-circulation
 
 
Le problème de l’hypertonie généralisée
Dans le monde « moderne » les problèmes liés à une circulation sangine insuffisante sont légion. Les maladies cardio-circulatoires sont les plus répandues, avant même les cancers. Un grand pourcentage de la population est concerné par l’insuffisance circulatoire.
En effet, si, avec l’ge, le sang porteur de l’oxygène destiné à alimenter les cellules circule moins bien dans le corps c’est fondamentalement parce que les capillaires voient leur « lumière » se rétrécir, ils se rétractent et le sang a de la peine à circuler dans des canaux pour cela devenus trop étroits.
 
Pourquoi les micro-vaisseaux deviennent-ils toujours plus étroits?
En effet, la bonne question à se poser c’est pourquoi le diamètre intérieur des capillaires diminue-t-il progressivement au fil des années, rendant la circulation sanguine difficile ou même impossible?
La réponse à cette question, dans sa simplicité, pourra en étonner plus d’un: c’est parce qu’il n’y a plus suffisamment de gaz carbonique dans la respiration de la personne concernée!
Oui, vous avez bien lu: Ce n’est pas qu’il n’y a pas assez d’oxygène dans l’atmosphère respirée mais bien parce qu’il n’y a plus assez de gaz carbonique!
Comment cela est-il possible? Evidemment, la présence d’oxygène dans l’air respiré est totalement indispensable, et le but est bien l’oxygénation des cellules et non pas leur « carbonisation »!
Mais, pour que l’oxygène puisse parvenir jusqu’aux cellules et les alimenter, il faut que le diamètre interne des micro-capillaires soit suffisant pour permettre le passage aisé du sang, et c’est là que le gaz carbonique intervient!
En effet, le gaz carbonique (CO2) a précisément cette propriété de dilater les micro-vaisseaux appelés « capillaires » en raison de leur finesse égale ou inférieure à la taille d’un cheveu et donc d’accroître leur « lumière »!

Mise en évidence de l’insuffisance du taux de gaz carbonique dans le sang
Grce à une petit dispositif appelé « Capnomètre » Il est possible de mesurer le taux de CO2 présent dans l’organisme humain. Concrètement cela se présente sous la forme d’une espèce de un tuyau souple avec un bec, raccordé à son autre extrémité à une sorte de sac en plastique léger se gonflant progressivement avec la respiration.
Le nez pincé, la personne à tester respire très tranquillement et régulièrement par la bouche sans forcer ni freiner et sans décoller ses lèvres de l’embout. L’on mesure alors le temps mis par le sac à complètement se remplir. En fonction de cette durée l’on consulte alors un tableau où l’on peut lire, en litres par minute, le VRM (Volume Respiratoire Modifié) et le taux de CO2 dans le sang.
Cela peut aller, pour un temps de remplissage de 50 secondes, d’un VRM de 17,3 litres par minute avec un taux de ce CO2 de 3,3% jusqu’à, pour un temps de remplissage de 4 minutes et 20 secondes, un VRM de 3 litres avec un taux de CO2 de 6,5%.
Le taux de CO2 est considéré comme satisfaisant à partir de 6%.
 
Vers la solution…
Qu’est-il possible de faire pour améliorer la micro-circulation sanguine devenue, au fil des années, défectueuse, dans le corps? Comment est-il possible de « sortir de l’impasse »?
Pour que le gaz carbonique puisse efficacement dilater les capillaires et donc améliorer la micro-circulation, il faut que, dans l’air inspiré, son taux soit plus élevé que celui que l’on trouve couramment dans l’air ambiant. Ainsi le taux de gaz carbonique dans le sang pourra, lui aussi, devenir plus élevé.
Comment y parvenir?
Pour obtenir ce résultat minimal et même encore davantage, plusieurs possibilités:
– Vivre en montagne à une altitude allant de 1500 à 2000 mètres; car à une telle altitude l’air est naturellement moins riche en oxygène et donc comparativement plus riche en gaz carbonique.
– Avoir une activité physique suffisamment intense, ce qui est possible pour des sportifs pratiquant un haut niveau d’entraînement, mais devient toujours plus difficile au fur et à mesure que l’on prend de l’ge.
Mais comment obtenir ce même résultat si l’on ne vit pas en montagne et si l’on n’est pas un sportif chevronné?
Une invention issue de la conquête spatiale russe permet de répondre très simplement à cette question:
– Pratiquer un entraînement respiratoire à l’aide du Respirateur Samozdrav.
Cadeau de la médecine spatiale russe, l’appareil d’entraînement respiratoire «Samozdrav» permet, en effet, juste en respirant normalement, d’augmenter le taux de CO2 présent dans le sang. Le gaz carbonique joue un très important rôle dans l’organisme et agit, entre autres, comme dilatateur naturel des vaisseaux sanguins.
 
https://www.quant-essence.fr/?s=12541004
 

Avec ce petit appareil d’entraînement respiratoire au principe très simple et aussi très simple d’utilisation et qui n’a pas besoin d’électricité pour fonctionner il est possible, en trois étapes et en quelques mois, à raison d’une ou deux séances de 20 à 30 minutes par jour, de complètement normaliser le taux de CO2 dans le sang (alors que chez la plupart des êtres humains occidentaux contemporains ce taux est trop bas, de 3,3 à 5,9 %, donc inférieur à 6,00%, alors qu’il devrait être compris entre 6 et 6,5%).

Déjà au bout de quelques semaines de pratique, les premiers effets bénéfiques se font déjà sentir. Une fois le taux de CO2 revenu à la normale (normale pour être en bonne santé!), soit au moins 6% (grce au capnomètre également fourni avec l’appareil il est possible d’objectiver ses progrès; il est conseillé de refaire une mesure toutes les deux semaines), de nombreuses affections plus ou moins liées à la micro-circulation (en réalité, qu’est-ce qui ne l’est pas?), progressivement, disparaissent.

C’est ainsi que l’hypertonie (qui n’est pas en soi une maladie mais constitue, assurément, la cause de nombreuses maladies) peut être, très simplement, guérie en quelques mois grce à un moyen tout à fait naturel (consistant seulement à … respirer!, ce qui, de toutes façons, est absolument nécessaire!), qui, certes, réclame quelques efforts (car il faut respirer soit avec la bouche et le nez en utilisant un masque soit seulement avec la bouche, avec un embout et une « pince » sur le nez), mais somme toutes, très modestes en considération de l’objectif et des résultats pouvant relativement rapidement être obtenus.

Se procurer un Respirateur Samozdrav