Lactobacillus Gasseri

Lactobacillus Gasseri
et la gestion du {sur}poids

Les actions et bienfaits des probiotiques alimentent les publications scientifiques et médicales. Leurs bénéfices pour la santé ne cessent de susciter de nouveaux espoirs…

¤ Les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui, lorsqu’ils sont consommés en quantités adéquates, produisent des effets bénéfiques, tant au niveau digestif que systémique. Parmi les nombreuses souches de probiotiques, un genre bactérien est particulièrement bien représenté, celui des lactobacilles qui colonisent généralement les intestins et le vagin, aux actions très diverses et qui ont notamment la capacité :

• de soulager le syndrome du côlon irritable;
• de restaurer l’équilibre de la microflore;
• de diminuer les diarrhées diverses;
• d’optimiser les fonctions immunitaires naturelles de l’organisme;
• de protéger contre le virus de la grippe;
• ou encore de s’opposer à la colonisation de la muqueuse gastrique par Helicobacter pylori.

Lactobacillus gasseri, une souche qui se retrouve naturellement dans le lait maternel humain, fait donc partie de ces micro-organismes indispensables à l’équilibre global. Une découverte récente va permettre de l’utiliser bien au-delà de ces indications, dans un tout autre domaine: celui de la gestion du poids.

¤ En effet, Lactobacillus gasseri représente une nouveauté de taille dans un domaine où se mêlent et s’entrecroisent des causes génétiques, métaboliques, une insuffisance du métabolisme énergétique, les maladies cardio-vasculaires ou encore le diabète de type 2.

¤ En effet, selon plusieurs études, la consommation de Lactobacillus gasseri permet une réduction de l’adiposité abdominale. Une étude japonaise en double aveugle réalisée sur 210 adultes porteurs d’adiposité abdominale, pendant douze semaines, a permis de mettre clairement en évidence que la prise de Lactobacillus gasseri diminue notablement l’IMC (indice de masse corporelle), le tour de taille, le tour de hanches et la masse grasse abdominale de 8,5%, alors que dans le groupe témoin, aucun de ces paramètres n’a significativement diminué par rapport au départ. Toutefois, pour que l’effet puisse perdurer, sa prise régulière est nécessaire.

¤ Une découverte, publiée dans la revue Nature en 2006, avait déjà signalé que les populations microbiennes de l’intestin sont différentes chez les personnes rondes et les personnes minces, et que lorsque les gens obèses perdent du poids, la composition de leur microflore redevient identique à celle observée chez les personnes possédant un IMC normal, suggérant ainsi que l’obésité pouvait avoir une composante microbienne.

¤ Une autre étude effectuée chez des souris a également démontré que la consommation de L. gasseri a non seulement fait diminuer le poids et la graisse corporelle, mais également le taux de glucose lors d’un diabète de type 2.

¤ Les souris ont été divisées en trois groupes. Le premier groupe a reçu une alimentation normale, le deuxième groupe un régime riche en saccharose et le troisième groupe a reçu le même régime riche en saccharose tout en étant supplémenté en Lactobacillus gasseri, et cela pendant dix semaines.

¤ Au terme de cette étude, il a été démontré que l’administration de L. gasseri, d’une part a réduit considérablement le poids du corps et celui du tissu adipeux des souris supplémentées et d’autre part a permis de révéler une réelle activité «antidiabétique de type 2».

¤ Les adipocytes sous-cutanés sont la principale source de leptine et d’adiponectine. La leptine est une hormone adipocytaire qui contrôle le poids par la régulation de la prise alimentaire et la dépense énergétique. La concentration en leptine est intimement corrélée avec le pourcentage de graisse corporelle et les taux sériques les plus élevés sont toujours retrouvés chez les personnes obèses. Selon cette étude, l’administration de L. gasseri a supprimé l’élévation de la leptine plasmatique, ce qui suggère que la réduction de la masse grasse et du poids est associée à une diminution de la leptine dans le sérum. Des effets similaires avaient déjà été observés dans d’autres études.

Et enfin, GLUT4 est l’un des principaux transporteurs du glucose dans les muscles squelettiques et le tissu adipeux. Une augmentation de l’expression du gène GLUT4 dans le tissu adipeux est connue pour améliorer la résistance à l’insuline associée au diabète de type 2. Dans cette étude, L. gasseri a significativement augmenté l’expression du gène GLUT4 dans le tissu adipeux. En outre, le taux d’insuline a diminué de manière significative. Sachant que dans les cas de prédiabète, l’augmentation du glucose dans le sang stimule la sécrétion d’insuline et que l’hyperinsulinémie est souvent accompagnée d’obésité, la consommation de L. gasseri permettrait de réduire la résistance à l’insuline et donc d’améliorer les états prédiabétiques.

¤ Ces résultats suggèrent ainsi que:

• l’action anti-obésité de L. gasseri peut être attribuée au blocage de la leptine;
• l’activité antidiabète de L. gasseri peut être attribuée à l’élévation de GLUT4 et à des niveaux réduits d’insuline.

¤ En résumé, le probiotique L. gasseri permet de réduire le poids corporel et l’adiposité en réduisant les niveaux de leptine et d’insuline, suggérant ainsi qu’il peut faciliter le traitement du syndrome métabolique.

¤ L’administration aisée et la totale innocuité de cette nouvelle substance en feront une alliée incontournable, à supplémenter quotidiennement, tant pour ses effets sur le système digestif que sur l’équilibre du poids.

Les probiotiques étant particulièrement sensibles aux acides stomacaux, Lactobacillus gasseri est conditionné en DR Caps™ – des gélules gastrorésistantes – afin d’assurer l’apport optimal de six milliards de micro-organismes par jour.

Se procurer du Lactobacillus Gasseri
(Taper « Lactobacillus gasseri » dans le moteur de recherches)