Méthode pour arrêter de fumer en une fois et sans frais

 

Méthode GRATUITE pour arrêter de fumer
d’un seul coup et sans frais

« Pour cela, il est nécessaire d’avoir un vœu (même deux) auquel on tient tellement que l’on serait prêt à faire de gros sacrifices pour l’obtenir. S’agit-il d’obtenir un poste, une maison, de faire un grand voyage, de vivre avec quelqu’un que l’on aime, ou de sauver la vie d’un parent, d’un ami… Bref, et si le sacrifice c’était tout simplement d’arrêter de fumer?

Alors voici le «protocole»:
Écrivez sur une feuille de papier: 
«Afin d’obtenir… ou de pouvoir réaliser… je m’engage en échange à ne plus jamais fumer une seule cigarette. Au cas où je faillirais une seule fois à ce contrat, toute facilité me serait immédiatement enlevée, et je devrais renoncer à mon attente.» – Signature.
Ce papier devra ensuite être mis dans une enveloppe à l’adresse de l’Univers et jetée dans un feu allumé spécialement à cet effet (c’est le facteur cosmique).
Bien sûr, il convient de se débarrasser de tout paquet de cigarettes.
Le miracle est que vous n’aurez plus jamais envie de fumer. Et c’est comme si vous n’aviez jamais fumé de votre vie.

Comment cela est-il possible?
Il existe naturellement chez chacun de nous un système d’autocensure qui empêche de remonter jusqu’à la conscience objective et émotionnelle des mémoires ou des pulsions condamnables par notre morale ou notre culture. C’est la «Boîte de Pandore». Par exemple, il est établi que l’on ne doit pas avoir de relations sexuelles avec ses parents; et quand on est normalement constitué, même si l’on s’aime beaucoup et que l’on se fait des clins, aucune pulsion à connotation sexuelle ne s’établit, justement en raison de ce verrou inconscient. C’est le même processus qui s’établit avec la cigarette, c’est-à-dire qu’il est interdit d’avoir envie de fumer!

J’ai moi-même pratiqué cette méthode il y a 24 ans, et je l’ai faite appliquer ensuite à mes filles et les amis qui l’ont bien voulu avec toujours le même succès. Mais je sais que beaucoup préfèreront mettre en doute ma procédure «fumeuse» et préfèreront afficher de bons prétextes pour remettre à plus tard cet arrêt que la raison commande.

Nota: Je pense que la méthode devrait aussi fonctionner pour le hasch{ich}, mais j’ignore si elle est applicable aux drogues dures qui attaquent gravement le système nerveux. »

Michel Dogna