La Vie et La Santé Naturelles: Et si vous entriez dans un nouvel Art de Vivre!
La Vie et la Santé Naturelles
La Santé de chaque être humain dépend en premier lieu ... de lui-même!
Panneau de contrôle
Accueil | Accès clients | Créer un compte | Affichez le flux RSS de La Vie et la Santé Naturelles
Aide vidéo :   S'inscrire sur le site | Passer une commande
Newsletter
Restez informé de nos nouveautés et suivez notre actualité

A quoi ça sert?ActualitésAliments BénéfiquesArticles ChoisisAstuces de Santé NaturelleBeauté NaturelleBiologie & science de la vieCompléments AlimentairesConnaissance du CorpsDestructeurs de SantéEquilibre Acido-BasiqueFruits & Légumes BénéfiquesHygiène InterneLivres de Santé NaturellePlantesPréventionProduits Anti-ÂgeProduits de SantéProtectionsSanté PsychiqueSe soigner soi-mêmeSites PartenairesSubstances Naturelles BénéfiquesTeinturesTextes FondamentauxThérapies NaturellesVitamine C
A quoi ça sert?
 Acide thioctique
 Ail sans odeur
 Arginine
 Bromélaïne 1
 Busserole
 Cerise Noire
 Choline
 Curcuma
 Cystéine
 Enzymes Digestives
 Fenouil
 Gingembre
 Huile d'Origan
 Inositol
 Gluthation
 Magnésium
 Molybdène
 Ornithine
 Lugol ou Iodine
 Riboflavine
 Silicium Organique G5
 Tryptophane
 Verge d'Or
 Vitamine B6
 Vitamine C
 Vitamine D
 Zinc
 

 

Le Curcuma est sensationnel


Propriétés antiseptiques, anti-bactériennes, anti-fongiques (contre les champignons),

antalgiques (contre la douleur), anti-inflammatoires et anti-cancéreuses


Curcuma

Le Curcuma (ingrédient du curry) est connu comme étant «l'épice d'or de la vie» et est utilisé dans la cuisine indienne depuis des millénaires. En fait, il est impossible de penser à la cuisine indienne sans le curcuma.

La curcumine, une substance active contenue dans le curcuma, possède plusieurs propriétés qui combattent le cancer. Une récente étude a démontré que la curcumine peut effectivement réparer l'ADN qui a été endommagé par l’irradiation. Il s'agit là de très bonnes nouvelles, car l'on ne peut éviter toutes les sources de rayonnements.

Selon les scientifiques de l'Université de Chicago (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12553052?dopt=Abstract), la curcumine inhibe une bactérie qui provoque le cancer de l'estomac et le cancer du côlon.

Dans la vidéo ci-dessous, extraite du film "Notre poison quotidien" de Monique Robin, un professeur d'oncologie de l'université du Texas fait quelques déclarations de premier intérêt au sujet des propriétés anti-cancer du curcuma:

 

"Il n'y a pas de cancer sur laquelle la curcumine soit sans effet."

 

Il existe aussi une autre propriété anti-cancer de la curcumine, c'est le fait qu'elle soit un puissant anti-oxydant. Elle peut donc protéger le corps contre les radicaux libres qui endommagent l'ADN. C'est aussi pourquoi le curcuma (qui contient la curcumine) peut être utilisé pour la conservation des aliments.

Des essais en Allemagne, ont été rapportés dans le Journal de Pharmacie et de Pharmacologie (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12906755) en juillet 2003, lesquels ont estimé que «Toutes les préparations de fractions contenant de l'extrait de curcuma qui ont été montrées et exposées ont révélé une activité anti-oxydante prononcée».

L’extrait de curcuma testé s’est montré plus puissant que l'ail, la griffe du diable (harpagophytum), et l'huile de saumon.

Dans un article de Médecine Moléculaire, (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2230271), les chercheurs de la Harvard Medical School ont publié leurs résultats démontrant que la curcumine inhibe l'angiogenèse (la formation de nouveaux vaisseaux sanguins) des tumeurs, que ces dernières utilisent pour se nourrir afin de se propager. C'est ainsi que ce merveilleux curcuma s'est aussi mérité le doux surnom de: Epice-anticancer.

La curcumine peut également protéger les cellules contre les xéno-œstrogènes (‘‘faux’’ œstrogènes) car il peuvent s'adapter aux mêmes récepteurs que les œstrogènes ou imiter des oestrogènes chimiques. Dans une étude sur les cellules humaines du cancer du sein, la curcumine a inversé la croissance causée par une certaine forme d'œstrogènes, de 98%, et la croissance causée par le DDT, de 75%.

Le curcuma a été considéré comme la «nourriture de la peau» en Inde et aussi dans d'autres cultures, pendant des milliers d'années, en raison du fait qu'il nettoie la peau, il contribue à maintenir l'élasticité, nourrit la peau, et équilibre les effets de la flore cutanée. Plusieurs études animales ont démontré que le curcuma inhibe la croissance d'une variété de bactéries, de parasites, et de champignons pathogènes.

Le curcuma est le principal ingrédient du curry, vous pouvez profiter des avantages et des effets protecteurs de la curcumine en ajoutant simplement de l’épice curry à vos aliments. Si vous combinez la curcumine avec du poivre noir, l'efficacité de la curcumine est multipliée 1.000 fois. Cela en fait la plus puissante "chimiothérapie naturelle", vous pouvez toujours en faire l'expérience.

Selon l’avis de Mike Adams: "Mangez du curry et du poivre, ajoutez-y un peu de brocoli, et dans les prochaines 48 heures, votre corps détruira les tumeurs cancéreuses mieux que n'importe quelle chimiothérapie connue de la science moderne!"

La poudre obtenue est à manier avec précautions, car son colorant, la curcumine, a un pouvoir étonnant. C'est cette curcumine que les moines bouddhistes utilisaient autrefois pour teindre leur robe.


Le curcuma est un anti-inflammatoire. Il est  efficace pour les inflammations de la peau et des articulations. Il a, à cet égard, les mêmes propriétés que la cortisone, sans en avoir les dangereux inconvénients.

Le curcuma a des propriétés antiseptiques, anti-bactériennes, anti-fongiques (contre les champignons), antalgiques (contre la douleur) et anti-inflammatoires.

Il soulage aussi les problèmes de peau (aide à la cicatrisation), facilite la digestion.

Le curcuma peut aussi être utilisé en hygiène buccale de même que, bien qu'il serve aussi de colorant pour les robes des moines bouddhistes, pour blanchir les dents! C'est une alternative intéressante à la poudre d'origan.

Lors des repas, pour la potentialisation des effets, penser à toujours assaisonner en associant le curcuma et le poivre en ajoutant, de préférence, encore, une matière grasse.

Pour son célèbre programme intestinal la Doctoresse Clark déclare: "Utilisez en second du curcuma (deux gélules trois fois par jour; il s’agit de la fameuse épice), qui agit, selon mon expérience, contre les shigella et escherichia coli. Il est possible que la prise colore les selles en couleur orange."

En plus de ses vertus anti-cancéreuses on lui reconnaît aussi une efficacité contre la maladie d'Alzheimer (qui a vraisemblablement à voir avec une accumulation d'aluminium et de métaux lourds dans les gaines nerveuses).
De plus il est sicientifiquement établi que le curcuma inhibe la groissance de l'hélicobactère pylori:

Comme toutes les épices et aromates, il est important, pour en garantir l'efficacité, de ne pas dépasser la date d'utilisation préconisée. De même que pour les herbes à tisanes, n'achetez que la quantité qui vous est utile. Au bout d'un an, dès que la nouvelle saison de ces plantes est bonne à récolter, vous pouvez jeter les vieilles tisanes, car l'énergie de la plante est largement partie. Toujours prendre, bien sûr, des plantes de qualité biologique.

Pour que les propriétés de la plante durent plus longtemps on la conditionne aussi en poudre séchée et en gélules (exemple, le curcuma Dr Clark).

Vidéo sur le curcuma:

.


Sur l'île de la Réunion, où il est largement cultivé, on l'appelle "safran péi", alors qu'il n'a, en fait, rien à voir avec cet aromate récolté sur une variété de crocus.

Curcuma contre Alzheimer

Le curcuma, on l'appelle aussi  le «safran du pauvre», car il est moins répandu et moins considéré que le safran. Cette épice traditionnelle indienne pourrait bien devenir un remède très renommé au cours des décennies qui viennent. Selon une équipe de chercheurs américains, le curcuma est en effet le traitement le plus efficace jamais testé contre la maladie d’Alzheimer. Une découverte qui se trouve confirmée par le peu de cas de maladies d'Alzheimer existant en Inde, pays où l'on consomme beaucoup de curcuma.

Bien qu'il soit dédaigné par les fins gourmets, le curcuma pourrait bien s'avérer être, en fait, une épice beaucoup plus précieuse que le safran. Une série d’expériences menées à l’Université de Californie a mis en évidence la double activité protectrice et thérapeutique du curcuma sur le cerveau. En effet, le curcuma détruit les plaques de protéines responsables de la dégénérescence de certaines cellules cérébrales au curs de la maladie d’Alzheimer, et prévient aussi leur formation.

C'est ainsi qu'à la vitesse à laquelle la maladie d'Alzheimer se répand le curcuma semble promis à un bel avenir...

;