La Vie et La Santé Naturelles: Et si vous entriez dans un nouvel Art de Vivre!
La Vie et la Santé Naturelles
La Santé de chaque être humain dépend en premier lieu ... de lui-même!
Panneau de contrôle
Accueil | Accès clients | Créer un compte | Affichez le flux RSS de La Vie et la Santé Naturelles
Aide vidéo :   S'inscrire sur le site | Passer une commande
Newsletter
Restez informé de nos nouveautés et suivez notre actualité

A quoi ça sert?ActualitésAliments BénéfiquesArticles ChoisisAstuces de Santé NaturelleBeauté NaturelleBiologie & science de la vieCompléments AlimentairesConnaissance du CorpsDestructeurs de SantéEquilibre Acido-BasiqueFruits & Légumes BénéfiquesHygiène InterneLivres de Santé NaturellePlantesPréventionProduits Anti-ÂgeProduits de SantéProtectionsSanté PsychiqueSe soigner soi-mêmeSites PartenairesSubstances Naturelles BénéfiquesTeinturesTextes FondamentauxThérapies NaturellesVitamine C
Se soigner soi-même
 Ail contre eczéma
 Antiparasitaire Universel
 Cataracte
 Contre la constipation
 Diminuer sa prostate
 Guérison avec Dr Clark
 Guérir la sinusite
 La Plaque Pourpre Tesla
 La Cure du Foie
 Lavements au Café
 Le baiser de la mère
 Méthode Gardelle
 Musique Guérissante
 Mystères de l'Ocytocine
 Nigari contre Ebola
 Patchs FGXPress
 Piqûres d'abeilles
 Présentation du Zappeur
 Protocole Anti-cancer
 Soigner la migraine
 Se soigner avec des jus
 Soigner l'arthrose
 Soigner l'asthme
 Soigner les brûlures
 Soigner les hémorroïdes
 Soigner les varices
 Soigner les varices
 Soigner l'Hypertension
 Taux de sucre trop élevé
 Thérapie Ail-Citron
 Zapping Dr Clark
 

Vivre sans parasites

selon Hulda Clark

Des parasites il y en a des gros et des petits. Les gros sont rarement gentils. Les petits sont des microbes. Tous les microbes ne sont pas tout le temps nocifs au corps, de loin s'en faut. Les bonnes bactéries peuvent être plus nombreuses dans le corps que le nombre de cellules! Mais parfois, notamment à cause de polluants aussi présents dans le corps, s'instaurent de graves déséquilibres, rendant certains microbes pathogènes, et qui ne peuvent plus seulement être rétablis avec des tisanes. Il faut agir!

Mais, d'abord, quels sont, en ces cas, les ennemis intérieurs potentiels?


Les envahisseurs de l'infra-espace

Les envahisseurs à vaincre

 

Selon la Doctoresse Hulda Clark les parasites à vaincre sont:

  • Ascaris lumbricoides
  • Ascaris megalocephala
  • Dirofilaria (loa loa), ou ver du coeur du chien
  • Fasciolopsis buski (grande douve de l'intestin)
  • Fasciola

Les bactéries à vaincre sont:

  • Les variétés de Clostridium
  • Les variétés de Salmonelles
  • Staphylocoques aureus (Staphylocoque doré)
  • Streptocoques G et ceux de la pneumonie


Les virus à vaincre sont:

  • Parotide (oreillons)
  • MYC (oncovirus)
  • RAS (oncovirus)
  • Trrématode hépatique humain
  • Onchocercose
  • Trématode pancréatique
  • Strongyloses
  • Escheria coli
  • Mycobacterium avium
  • Bacillus cereus
  • Mycoplasma pneumoniae
  • Pseudomonas aeruginosa
  • JUN (oncovirus)
  • FOS (oncovirus)
  • SV 40 (oncovirus)
  • NEU (oncovirus)
  • SRC (oncovirus)
  • EBV (virus de Epstein Barre)
  • CMV (Cytomégalovirus)
  • Virus de l’hépatite B
  • Adénovirus
  • Virus A e B de la gripe

Les envahisseurs-adjoints sont:

  • Les levures, celles pour faire le pain et l’alcool
  • Les prions.

(Extrait du livre: "The Prevention of all Cancers", pages 74-75).



Les parasites et la pollution
Dr Hulda Clark

Le terme «parasite» est utilisé en deux sens. Chaque être qui vit sur notre corps ou à l’intérieur de notre corps, qui ne se sert pas seulement de nous pour subsister, mais aussi pour manger, est nommé "parasite", indépendamment de ses dimensions.

Mais les vers de grandes dimensions doivent être distingués des amibes de moyennes dimensions, et encore des bactéries qui sont plus petites et en fin des virus, les plus petits de tous. Très souvent, le terme "parasite" s’applique aux organismes plus grands ou de taille égale aux amibes. Dans ce cas le mot "parasite" sera utilisé pour tous les cas. Le contexte éclairera ce à quoi nous faisons référence.

Les vers parasites se divisent en nématodes et cestodes. Les nématodes son ronds comme les vers de terre, mais ils peuvent aussi être fins comme un cheveu, des vers filiformes (comme la Philaria) ou microscopiques (comme la Triquinella). Les cestodes ressemblent aux sangsues. Parfois ils sont capables de s’attacher par la tête, comme les ténias, et d’autres fois avec une ventouse spéciale comme les trématodes.

Les vers parasites ont différents stades de développement durant lesquels leur aspect est très différent ce celui du ver adulte.

Les nématodes comme les ascaris (nématodes communs des chiens et des chats) sont les plus simples. On avale leurs œufs en léchant ou en ingérant de la saleté. En suite les œufs se développent en petites larves. Les larves se déplacent vers les poumons. Depuis là elles sont expulsées avec la toux et ensuite avalées. Pendant ce temps elles ont déjà changé plusieurs fois. Elles se déplacent enfin dans l’intestin ou elles deviennent adultes et déposent leurs œufs dans les selles de l’amphitryon.

Normalement les vers ont leurs places préférées. L’organe préféré du dirophilaria (un ver qui attaque le cœur des chiens) est le cœur (même celui de l'être humain). Mais il y a parfois des exceptions. Mes expériences indiquent que le dirophilaria peut vivre aussi dans d’autres organes, si ceux-ci sont suffisamment pollués par des solvants, des métaux et d’autres toxines.

Les cestodes comme les ténias ont une évolution beaucoup compliquée. Les êtres humains peuvent avaler leurs œufs accidentellement avec la saleté. Les œufs se transforment en petites larves qui creusent un «terrier» dans leur organe préféré. Le corps humain les enrobe avec un kyste. Les globules blancs reçoivent l’ordre de ne jamais attaquer notre corps, et le kyste fait partie de notre corps! De cette façon les ténias obtiennent une protection sûre pendant quelque temps. Si l'on a l’habitude de manger de la viande, il est possible d’avaler un kyste de ce genre, placé à l’intérieur de la viande! Le kyste est rompu durant la mastication, et la petite larve est ainsi avalée. Elle essayera de s’attacher par la tête à l’intestin. À ce point-ci elle grandira en devenant toujours plus longue, en augmentant de segment en segment. Ces segments et leurs œufs sont expulsés avec le contenu intestinal. Souvent je constate dans l’être humain les ténias de dimensions réduites typiques des chiens.

Les cestodes comme les trématodes sont, eux aussi, plutôt compliqués. Les œufs, qui sont expulsés avec les selles, ne sont pas avalés à ce stade. Mais ils éclosent dans un étang ou une flaque d’eau, où les limaces et les poissons d’eau douce peuvent les manger. Les larves croissent à l’intérieur de ces nouveaux amphitryons «secondaires». Ensuite les limaces les expulsent et alors elles s’attachent aux feuilles qui entourent l’étang. Elles passent l’hiver dans un kyste métacercaire. Ensuite, un animal sans soupçon et qui se trouve dans les alentours, les mange. Elles sortent du kyste metacercaire à un stade presque adulte. Elles s’attachent rapidement à l’intestin avec une ventouse, ainsi elles ont une «demeure sûre» où elles peuvent parvenir à maturation et déposer leurs œufs.

Les quatre types de trématodes communs sont: le trématode intestinal humain, le trématode hépatique humain, le trématode hépatique ovin et le trématode pancréatique bovin. Ne vous laissez pas tromper par les termes "ovin" et "bovin", car ces types de parasites se trouvent aussi dans l’être humain.

(Passage du livre: "The Cure of all Diseases"Copyright, page 31)

 

Un jeune Indien de 11 ans vomit

quatre fasciolopsis buski vivants!

 

Ceux qui ont lu les ouvrages de la Doctoresse Hulda Clark savent quelle importance elle donne aux parasites et ce qu'elle dit du fasciolopsis buski (grande douve de l'intestin) et relativement au fait qu'en fonction de la présence d'alcool isopropylique il peut se déplacer, à son gré, dans le corps humain, jusqu'à venir s'installer dans le foie...

Suite à un traitement antiparasitaire un jeune Indien de 11 ans vomit quatre fasciolopsis buski vivants! La chose est notable, car il est beaucoup plus fréquent qu'ils sortent "par en bas"! En fait, un tel cas d'élimination du parasite par la bouche est rarissime.

La contamination se fait souvent par de l'eau ou des plantes aquatiques contenant des métacercaires (stade de larves intermédiaires du parasite). Il est surprenant de trouver un jeune homma parasité avec le fasciolopsis dans une région considérée comme non endémique.

Cela est une confirmation que Hulda Clark dit des choses sensées en affirmant que des parasites réputés "exotiques" peuvent aussi se retrouver dans des zones où ils n'ont pas {encore} d'existence "officielle" et où l'on ne s'attend donc pas à les trouver...

Des œufs de fasciolopsis buski ont aussi logiquement été trouvés dans les selles du jeune homme. La distinction entre les œufs de fasciolopsis buski (douve de l'intestin) et de fasciola hepatica (douve du foie) n'est pas évidente. Les parasites ne sont parfois trouvés que lors d'autopsies...

 

C'est à lire ici (anglais):

http://outbreaknews.com/2012/10/14/indian-boy-vomits-4-live-fasciolopsis-buski-flukes-case-report

et ici:

http://www.atmph.org/article.asp?issn=1755-6783;year=2012;volume=5;issue=4;spage=403;epage=405;aulast=Mohanty.

 

Historique du Zapping Dr Clark

 

Suivant les traces de Royal Rife et développant le principe de l'élimination des parasites par les fréquences, la Doctoresse Clark, avec l'aide de son fils Geoffrey, va mettre au point son célèbre Zappeur.

Vers 1988 elle met tout d'abord au point le Synchromètre. Même si l'appareil est très simple dans son principe et dans sa technique, et que la base théorique du Synchromètre peut s'apprendre en un week-end, une bonne maîtrise du Synchromètre nécessite quand même plusieurs semaines d'entraînement.

Grâce au Synchromètre Hulda Clark découvre progressivement les fréquences qui, une par une, zappent  le parasite correspondant. Au début elle se contente d'une exposition durant seulement trois minutes. Bien qu'encourageants les résultats nécessitent, pour la réussite, un processus assez long et fastidieux.

A l'aide d'un petit zappeur zappant à 434.000 Herz fabriqué par son fils, en 1994, Hulda Clark réussit à venir à bout de la douve de l'intestin: le "fasciolopsis buski". Elle s'aperçoit alors - ô surprise! - que le zapping à 434.000 Herz zappe non seulement le fasciolopsis mais aussi d'autres parasites...!

Elle comprend alors que la fréquence n'est pas déterminante et découvre ultérieurement qu'il est, en fait, possible de zapper efficacement avec des fréquences allant de 10 Herz à 500.000 Herz (500 KHz). Par la suite, pour son Zappeur, elle retiendra la fréquence de base de 30 ou 32 KHz. Par la suite, sur la base des fréquences données par Hulda Clark, des programmes spéciaux contenant des fréquences spécifiques seront développés permettant de cibler encore plus efficacement des parasites spécifiques.

Quant à la différence de potentiel c'est 9 volts qu'elle retient comme étant le voltage optimal. En fait, le voltage peut aller de 5 à 10 volts. Ellle se rend compte aussi que 3 minutes ne constituent pas toujours une durée de zapping suffisante pour faire éclater le parasite et porte donc la durée optimale à 7 minutes par séquence. Pour son Zappeur la Doctoresse Clark utilise toujours du courant continu et des ondes carrées. La résistance interne de sortie est de 1 k.ohm.

Générer des fréquences avec une polarité complètement positive est, selon elle, la manière la plus efficace pour rapidement tuer tous les germes pathogènes. Mais il faut s'y prendre à plusieurs reprises. Pour que le zapping soit efficace il est aussi nécessaire que les micro-organismes visés ne soient pas protégés par une enveloppe extérieure isolante vis-à-vis de l'électricité. Il faut considérer que le courant électrique circule sur les parois de l'estomac et de l'intestin et non à l'intérieur. Pour que le voltage soit toujours positif il ne faut, selon Hulda Clark, jamais descendre en dessous de 0.25 volts.

 

Les effets du zapping scientifiquement étudiés

 

Les effets de la Morathérapie et du Zapping Dr Clark associés ont récemment fait l'objet d'une étude scientifique statistique, d'où il ressort que, selon les pathologies concernées le taux de réussite (effets positifs avérés) peut monter jusqu'à 86,7% (voir détails ci-dessous et dans l'article).

 

"Original article
Retrospective surgery study of the therapeutic effectiveness of MORA bioresonance therapy with conventional therapy resistant patients suffering
from allergies, pain and infection diseases
Eckart Herrmann a, Michael Galle b,∗
a 32805 Horn-Bad-Meinberg, Germany
b Institut für Biophysikalische Medizin, Algenrodter Strasse 51a, 55743 Idar-Oberstein, Germany
Received 20 October 2010; received in revised form 27 May 2011; accepted 31 May 2011."


 

Extrait de l'étude (résultats):

 

"Results
Assessment at patient level
Results of all treated indications
The relative frequency of the global assessment of a positive clinical effect (very good to satisfactory) with MORA + Zapper/98–08 is 85.6%, with MORA/98–02 is 83.3% and with MORA + Zapper/03–08 is 86.7% (Fig. 1).

 

By virtue of the variance analyse an efficacy (W) or an effect size of 0.75 is obtained if MORA + Zapper/98–08 is taken as a basis, W= 0.72 with MORA/98–02 and W= 0.77 with MORA + Zapper/03–08.


The verification of the frequency distributions (Fig. 1) with regard to homogeneity of exclusive MORA methods with the MORAZapper method yields a significant difference (p < 0.05), in spite of considerable similarity."

 

Il s'agit d'une étude rétrospective de patients traités pendant une durée de 10 ans. L'objectif était de savoir si la thérapie adoptée a été efficace, et si, en utilisant encore en plus le Zapper du Dr Clark, quelque chose de positif a encore été ajouté au résultat.


L'étude complète est lisible ici (anglais):

 

http://www.jpchapuis.net/TextesInfo/HerrmannGalleEUJIM3-2011.pdf.

Bactérie de l'acné ...

et du mal de dos!

 

C'est maintenant établi: de nombreux maux de dos sont provoqués par une bactérie:... la bactérie de l'acné!

http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/sante/20130522.OBS0164/le-mal-de-dos-provoque-par-la-bacterie-de-l-acne.html

Cela permet de comprendre pourquoi, ainsi que le dit la Doctoresse Hulda Clark, sans tous les nombreux inconvénients des antibiotiques, le Zapping et le déparasitage sont naturellement efficaces contre de nombreux maux de dos...

 

 

Chère Madame Clark,

J’utilise ton zapper depuis 4 ans et n’ai plus été malade. Avant de découvrir ta merveilleuse invention, grippes, sinusites, maladies de la peau et autres maux me terrassaient souvent. Tu es l’une des plus grandes bienfaitrices de l’Humanité, chère grande Dame! Merci infiniment! Que l’Eternel t’accueille dans Son Amour. Tes œuvres t’ont rendue toi-même éternelle. Repose en Paix.


Masuhuko Zibukira

 

Source: http://inmemoryofdrhuldaclark.com/dr-hulda-clark-memorial/in-memorium-of-dr-hulda-clark/

 

Lorsque {se} zapper soulage...

.

Zapping anti-douleurs

 

Bien que le Zapping ne soit pas {encore} reconnu par la science officielle (sauf celui des chaînes de la TV! ou des usages très limités), cela n'empêche pas que de nombreux utilisateurs s'en déclarent très satisfaits.

La Doctoresse Clark a écrit dans ses livres que le zapping soulage souvent de nombreuses douleurs (ce pour quoi elle-même n'a pas forcément, non plus, toute l'explication), ce qui est souvent confirmé par les utilisateurs.

Voici, par exemple, un récent témoignage francophone:

"L'an passé, j'ai acheté pour ma mère, à sa grande satisfaction, un Zappeur Dr Clark avec trois programmes spéciaux, dont l'un spécialement destiné à déparasiter les parasites communs.

Son usage la soulage vraiment bien et lui permet de passer des nuits paisibles. Sans son zapping elle passe des nuits blanches pour cause de fibromyalgie."

 

Bon Zapping!


;