La Vie et La Santé Naturelles: Et si vous entriez dans un nouvel Art de Vivre!
La Vie et la Santé Naturelles
La Santé de chaque être humain dépend en premier lieu ... de lui-même!
Panneau de contrôle
Accueil | Accès clients | Créer un compte | Affichez le flux RSS de La Vie et la Santé Naturelles
Aide vidéo :   S'inscrire sur le site | Passer une commande
Newsletter
Restez informé de nos nouveautés et suivez notre actualité

A quoi ça sert?ActualitésAliments BénéfiquesArticles ChoisisAstuces de Santé NaturelleBeauté NaturelleBiologie & science de la vieCompléments AlimentairesConnaissance du CorpsDestructeurs de SantéEquilibre Acido-BasiqueFruits & Légumes BénéfiquesHygiène InterneLivres de Santé NaturellePlantesPréventionProduits Anti-ÂgeProduits de SantéProtectionsSanté PsychiqueSe soigner soi-mêmeSites PartenairesSubstances Naturelles BénéfiquesTeinturesTextes FondamentauxThérapies NaturellesVitamine C
Equilibre Acido-Basique
 Boire de l'eau alcaline?
 Eau acide ou alcaline
 La Méthode Jentschura
 La Santé par la Dépuration
 Obtenir sa Santé
 La Solution à bien des maux
 Nettoyage & Dépuration
 Qui veut se dépurer?
 Retour à l'Equilibre
 Réussir sa cure alcaline
 Solidité des Os
 Vaincre l'acidose
 

.

Ce qu'il faut savoir pour avoir des os bien solides

 

Contrairement aux préjugés et à la propagande ("Les produits laiters sont nos amis pour la vie": mensonge!) les produits laitiers n'apportent pas à l'organisme de calcium assimilable. Tout au contraire ils favorisent l'ostéoporose. Moins l'on en consomme et mieux l'on se porte. Lire à ce sujet les livres de Thierry Souccar ("Lait, mensonge et propagande"). La démonstration est imparable.


Les sources naturelles de calcium réellement assimilable par le corps

Même si le lait et ses dérivés (yaourts, fromages, etc.), contiennent bien du calcium, le calcium des produits laitiers n'est tout simplement pas assimilable par le corps. Et si les os ne retiennent pas le calcium c'est principalement à cause de l'acidose dont le corps est, bien souvent, victime.

Les acides arrivés par l'alimentation acidifiante (l'alimentation "moderne") dans le corps attaquent le calcium - et donc les os - pour le transformer en sels (qui s'accumulent ensuite à divers endroits, notamment sous forme de cellulite, etc.). Un régime alimentaire très salé (avec du chlorure de sodium), comportant beaucoup de céréales et de produits animaux (viandes et laitages), mais pauvre en fruits et légumes reminéralisants, provoque immanquablement une acidose chronique de l'organisme.

Pour compenser l'acidose, l'organisme utilise principalement ses os comme réservoir de produits alcalins (mais aussi ses muscles et d'autres parties du corps comme le cuir chevelu, etc.), qu'il libère dans le sang, à commencer par le calcium des os. L'on retrouve alors du calcium dans l'urine évacuée par le corps, mais aussi des fragments de protéines provenant des os, ce qui prouve bien que ce calcium perdu vient bien des os.

Ce processus a pour effet et pour objectif de diminuer l'acidose - ce qui est l'urgence pour le corps, car le pH du sang doit toujours demeurer autour de 7,4 -, mais,
à long terme, son effet sur les os est, bien évidemment, fortement préjudiciable, car c'est cela qui provoque l'ostéoporose (porosité des os) et donc leur fragilité.

A l'époque paléolithique (d'où le succès du "régime paléo"), les êtres humains se nourrissaient principalement de végétaux pauvres en chlore (qui a un effet acidifiant) et gorgés de sels de potassium (à effet alcalinisant). Leurs os étaient bien plus solides que les os des êtres humains de l'époque actuelle. Au sujet du régime paléo, voir, les articles (chronique régulière) dans la revue Néosanté.

 

 

A éviter

Comme souvent, la consommation de tabac, d'alcool, de café, là aussi, est préjudiciable. Elle augmente notablement les pertes de calcium osseux, et donc le risque de fracture. Si besoin, sans tomber dans la paranoïa, se débarrasser de ces fléaux que sont ces mauvaises habitudes est donc important.


A utiliser: la Vitamine D

La vitamine D est presque une hormone, indispensable à la pleine santé des os. Les êtres humains qui vivent, généralement dans le Nord, dans des pays froids et humides, ou bien qui travaillent à l'ombre dans des bureaux, ne sont donc pas assez exposés au Soleil pour synthèser suffisament de vitamine D.

Il est reconnu qu'une forte proportion d'Européens (de l'ordre de 70%) est déficitaire en vitamine D, surtout l'Hiver. Par conséquent, se gaver de calcium ne leur sert à rien s'ils ne se préoccupent pas d'abord de la présence de la vitamine D en quantité suffisante dans leur corps.

Pour avoir suffisamment de vitamine D dans son corps, le premier moyen, le plus naturel, est de s'exposer le plus possible au Soleil un petit quart d'heure par jour, lorsque le temps le permet, d'avril à septembre, entre 11 et 15 heures. Cela permet de faire aussi des réserves pour l'Hiver...

Les poissons gras sont la seule source alimentaire vraiment intéressante de vitamine D. La difficulté est qu'il faut se procurer au moins 35 à 40 microgrammes de vitamine D par jour, ce qui correspond à 200 grammes d'anguilles ou de harengs par jour, une quantité que,
durablement, très peu de gens sont prêts à quotidiennement ingurgiter.

Reste la solution des capsules ou gélules, ampoules ou gouttes de vitamine D, de préférence de vitamine D3. La dose nécessaire pour maintenir un taux optimal varie selon les gens, avec, en complément d'une alimentation carencée, une moyenne autour de 1500 unités internationales par jour, ce qui est cinq fois plus que ce qui est généralement recommandé.

Par exemple, un flacon de vitamine D naturelle Dr Clark contient 250 gélules à 300 IU (International Units = Unités Internationales) chacune, ce qui représente 7,5 microgrammes par gélule. Bien que la dose conseillée sur la boîte soit seulement d'une gélule par jour (recommandation officielle), en réalité, il convient d'en prendre cinq fois plus, ce qui fait qu'à ce régime une boîte est suffisante pour 50 jours (et non 250 jours).


L'importance de l'activité physique

C'est une conséquence directe de la Loi du Mouvement nécessaire dans l'Univers: Les os, tout comme les muscles et le reste du corps, ont besoin de travailler pour se maintenir en forme. Si la résistance des os n'est pas régulièrement sollicitée en leur appliquant une forte pression ou tension, le corps en déduit qu'il n'a pas besoin de dépenser beaucoup d'énergie et de nutriments pour les maintenir au maximum de leur forme.

Une activité physique est donc fortement conseillée. Georgia Knap parle de deux heures par jour. Pour celui qui a un métier sédentaire, alors il doit s'efforcer de saisir les occasions de monter et des cendre les escaliers, de se lever, à intervalles réguliers, de son bureau pour aller marcher ou même courir dehors (il est important de respirer de l'air pur naturel, donc non "conditionné"), de quitter son sofa pour aller jardiner ou casser du bois, ou encore de "faire des pompes". Les exercices de musculation, notamment sur les os du poignet, des vertèbres et du fémur, ont des effets très positifs reconnus. Une personne souffrant déjà de fragilité osseuse (ostéoporose), doit se lancer dans un programme d'activité physique régulière pendant au moins une année.


Potassium et vitamine K

Pour lutter contre l'acidose, il est recommandé de suivre un régime riche en potassium, ce qui revient à manger de grandes quantités de végétaux, si possible jusqu'à un kilogramme par jour. En complémentation il est préférable de prendre simultanément le calcium, le magnésium et le potassium, sous forme de sels alcalins désacidifiants. Penser aussi que le calcium existe sous une forme végétale.

En mangeant beaucoup de légumes par jour il est ainsi possible de parvenir à un apport de 3,5 à 4 grammes par jour de potassium, ainsi qu'une quantité suffisante de vitamine K. La vitamine K est l'un des bienfaiteurs des os. On la trouve, en particulier, dans le persil, le chou vert, le pissenlit, le cresson, les épinards, le basilic. Dès qu'il y a carence, le risque de fracture du col du fémur augmente. Pour bien faire, il faudrait consommer 120 microgrammes de vitamine K par jour, et même,
à partir de la cinquantaine, pour être sûr de ne pas être carencé, 200 microgrammes par jour.

 

 

Conclusion

Les "mammelles" d'une bonne ossature sont, en premier lieu, pour compenser le déséquilibre acido-basique aujourd'hui "endémique", la nourriture alcalinisante, si besoin, la désacidification (voir le programme du Dr Peter Jentschura), le calcium végétal assimilable, mais aussi le potassium et le magnésium, et, bien sûr, la vitamine D et la vitamine K, sans oublier - très important! - l'exercice physique, quel qu'il soit.


;